Vous le savez si vous me suivez sur les réseaux sociaux, durant le mois d’août je suis presque partie 3 semaines voyager aux Etats-Unis (en Floride). Vous pouvez retrouver l’intégralité de mon road trip très prochainement sur le blog. Avant de prévoir un voyage, il est important de penser à certaines choses qui sont indispensables quand ont quitte l’europe.

Avant de partir aux Etats Unis

Commander une nouvelle carte bleu

Pas de panique, ça ne vous coûtera que 6 euros. Téléchargez l’application Revolut sur votre téléphone, créez-vous un compte et créer vous une carte. Dans un premier temps cette carte sera uniquement électronique, ce qui n’est pas dans notre intérêt. Il vous suffit ensuite de mettre dans un premier temps un montant minimum de 10 euros, et payer 6 euros pour l’envoie de votre carte bleu Revolut. Comptez 2 /3 semaines pour l’envoie de cette carte, ne vous y prenez donc pas à la dernière minute. Vous pouvez suivre le trajet de votre carte via votre application.

Pourquoi commander une nouvelle carte bleu ? Vous payez 6 euros et c’est tout. Vous n’aurez plus jamais rien à payer pour l’utilisation de cette carte durant 5 ans. Vous pouvez voyager dans le monde entier et utiliser cette carte gratuitement. Tandis qu’avec votre carte bleu classique, vous aurez des frais de transactions et change. Vous avez la possibilité de suivre bien entendu vos dépenses quotidiennes au fur et à mesure, mais également de bloquer et débloquer votre carte bleu comme bon vous semble.

Je vous recommande de partir avec une carte bleu Revolut chacun. Les plafonds de retraits sont très vites atteints. Nous ne sommes jamais à l’abri d’un piratage de votre carte bleu.

 

 

Une carte SIM Américaine

Pourquoi commander une carte SIM américaine ? Une cure détox à votre smartphone me diriez-vous ? Voici quelques arguments qui vous convaincront d’en commander une à tout prix.

  1. Pour les réservations (voiture, restaurants…)
  2. Vous déplacer dans la ville
  3. Faire passer le temps en voiture
  4. Pour l’utiliser en tant que GPS
  5. Une recherche de dernière minute
  6. Un appel pour un renseignement
  7. Communiquer avec un prestataire à n’importe quel moment, à n’importe quel endroit.

Ces raisons peuvent vous paraître simples et bêtes, mais en tant que grosse accro à mon téléphone je souhaitais avoir internet pour pouvoir poster ce que je voulais, quand je voulais. Au final, le fait d’avoir dans notre groupe un numéro américain fût bien pratique. La compagnie de location de voiture souhaitait un numéro américain pour accepter une personne en tant que conducteur.

Mais qu’elle carte SIM commander ?

J’ai commandé la carte Most SIM – T-Mobile USA 18 Jours, Internet Haut Débit/Appels/SMS/Illimités pour 44 euros. L’activation est simple et bien expliquée sur Amazon ainsi que dans le mini livret que vous recevez avec votre carte SIM. Utilisation parfaite, je n’ai eu aucun soucis. Je recommande à 100% ! Vous pouvez trouver des durées plus ou moins longues pour l’utilisation de votre Carte SIM. Il vous suffit de chercher Most SIM sur Amazon. 

 

Préparer de la liquidité

Avant de partir aux Etats-Unis, nous sommes tous parti avec 100 dollars en liquide. En effet, contrairement à la France, aux Etats-Unis, la monnaie est très présente. Vous en avez besoin pour énormément de choses (tips, parking, paiements…). Nous avons changer l’argent dans un magasin de change. Le taux de change était élevé. Ce que je peux vous conseiller c’est de partir avec un minimum comme nous et de retirer par la suite directement aux États-Unis.

 

Souscrire à une assurance

Si vous ne possédez pas une assurance directement via votre carte bleu, je vous conseille de souscrire à une assurance voyage. Les frais de santé et les prix exorbitants aux Etats-Unis ne sont pas un mythe.

 

Pour le Visa 

Il ne faut pas oublier de remplir sur Internet la déclaration ESTA qui vous donne l’autorisation d’entrer sur le sol américain. Cette étape se fait après l’achat des billets d’avion. Un billet retour ou une preuve de sortie de territoire vous sera demandé quasi systématiquement avant de décoller mais aussi une fois arrivé à l’aéroport aux Etats-Unis. Pourquoi ? Histoire d’être certain que vous ne comptez pas vous installer sur le territoire.

 

 

La Douane

Si comme moi c’est la première fois que vous partez aux Etats-Unis, je pense qu’un petit point dessus s’impose.

 

L’aller

En effet, nous avons passé la douane une première fois pour rejoindre l’Allemagne. Nous avons passé la douane une seconde fois pour la rejoindre Miami. En arrivant à Miami, n’imaginez pas récupérer vos valises tout de suite, loin de là. En arrivant une longue file commence afin de vous faire passer vos passeports dans une machine qui vérifiera l’objet de votre séjour et vous tirera le portrait après ces nombreuses heures d’avion. Par la suite, vous faite une nouvelle fois la queue afin de rencontrer un douanier. Il faut y aller par ESTA (nous avions fait un ESTA familial). Si vous êtes plusieurs couples comme nous, mettez vous par couple. Le douanier vous demandera votre profession, vous rephotographiera à nouveau pour vérifier la photo de votre passeport ainsi que celle faite précédemment.

Une fois le contrôle passé, vous pourrez retrouver votre valise qui vous attendra gentillement.

 

Le retour

Nous sommes également fouillé comme à l’aller, mais je nous trouve cependant beaucoup plus fouillés et palpés qu’à l’aller étrangement. Bref ce n’est pas comme un petit vol pour un pays frontalier à la France, prenez le temps. En moyenne nous avons passé 1H30 à la douane.

 

 

Payer aux Etats-Unis : Les règles à respecter

L’une des choses les plus importantes à retenir : le tips et les taxes ne sont pas incluent dans votre note (restaurant, fast food…)

En France, il est vrai que nous n’avons pas forcément l’habitude de laisser de pourboires. Cependant, aux Etats-Unis, le tips (pourboires) représentent plus de la moitié du salaire d’un serveur, chauffeur, employé de snacks, etc. Leurs salaires de bases sont très faibles. Quelques chiffres à retenir pour vos tips :

  • + 15% à 25%, avec une moyenne de 18 à 20% au restaurant. Si vous laissez seulement 10%, cela sera considéré comme une insulte et un service ultra médiocre.
  • + 10% à 15% dans les fast-foods
  • + 10% dans les taxis
  • + 1$ par verre dans un bar ou café. Cependant, s’il y a un service à table, vous devrez appliquer la même règle qu’au restaurant en terme de tips. Idem pour un livraison de pizza, de japonais.
  • + 2 dollars pour un employé d’hôtel s’occupant de votre valise, + 1 dollar par valise (bagage) supplémentaire. EX : Vous avez 5 valises = 2 + 1 + 1+ 1+ 1 = 6$
  • Pour ce qui est de la femme de ménage, c’est en moyenne 1$ / jour au minimum.

Dans certains restaurants, et pour un grand nombre de personne, les taxes sont inclus ainsi que le tips.Autant dire qu’il faut bien vous mettre en tête cette histoire de Tips, car cela représentera une énorme part de votre budget.

 

Retirer de l’argent

La plupart du temps, vous verrez des ATM. Quelque soit votre montant, vous aurez des frais de 3$ qui s’appliqueront.

 

Payer en CB

Comme je vous l’ai indiqué plus haut, vous devez disposer d’une carte bleu. En effet, les américains ont tendances à beaucoup payer par carte bleu, car il n’y a pas de minimum Cb comme chez nous.

 

Faire la chasse aux coupons de réduction

J’avais déjà entendu que les américains étaient des grands professionnels du traquage du moindre coupon de réduction. En effet, plus d’une fois en caisse d’un supermarché j’ai pu le constater. Nous l’avons également testé lors de la reservation de nos billets pour la visite des Everglades. Nous avons fait une économie de 7$ par personne. Vous en trouverez facilement dans des magazines en libre service dans la rue.

 

Manger au restaurant aux États-Unis

Voici quelques conseils qui vous permettront de vous tirer brillamment de toutes les situations gastronomiques.

 

L’heure du repas aux États-Unis

Selon l’heure à laquelle vous vous rendez dans un restaurant aux États-Unis, le serveur vous apportera un menu différent.

  • ➢  Le breakfast menu, qui correspond au petit-déjeuner, est un menu abondant et varié, comportant davantage de plats salés que sucrés.
  • ➢  Le lunch menu est généralement servi de 11 heures à 15 heures, la carte est souvent réduite et moins chère que le soir.
  • ➢  Le dinner menu est, quant à lui, servi à partir de 17 heures, les plats de la carte sont plus élaborés et les prix souvent plus élevés que le midi.
  • ➢  Le brunch menu, né de la contraction de breakfast et de lunch, est servi le dimanche, et parfois le samedi, de 10 heures à 16 heures, la carte est un bon compromis entre plats salés et mets sucrés.

 

S’installer au restaurant

Vous venez de pousser la porte d’un restaurant américain et sans attendre un serveur s’approche de vous afin de vous placer.

 

Déchiffrer le menu

Une fois installé, il est temps de vous plonger dans le menu. Aux États-Unis, les restaurants disposent d’une carte très variée comportant un choix important de plats.

  • ➢  Les appetizers qui correspondent aux entrées. Même s’il ne s’agit que d’entrées, les portions peuvent parfois être gargantuesques, comme bien souvent aux États-Unis.
  • ➢  Les plats principaux sont, quant à eux, intitulés entrées, attention donc à ne pas les confondre avec les traditionnelles entrées des restaurants français, au risque de vous retrouver avec une entrecôte de boeuf ou un poisson grillé en guise d’entrée. Pour agrémenter votre plat principal, le serveur vous demandera de choisir un side (un accompagnement) dans une liste proposant généralement différents légumes et des frites, les célèbres French fries.
  • ➢  Les desserts sont en moyennes moins nombreux qu’en France. N’hésitez pas à demander la spécialité de la maison.

Les restaurants proposent parfois des spécialités du jour et votre serveur vous encouragera ainsi à opter pour l’un de ces today’s specials. Soyez vigilant puisque contrairement aux plats du jour servis dans les restaurants français, les today’s specials sont bien souvent plus onéreux que les autres plats de la carte, et leur prix n’est pas souvent clairement indiqué.

 

Les boissons

Dès votre arrivée dans un restaurant américain, le serveur vous apportera automatiquement un grand verre d’eau avec une paille, de nombreux glaçons et dans certains cas, une tranche de citron. Votre verre aura davantage de glaçons que d’eau. Si vous souhaitez de l’eau à température ambiante, demandez alors « water without ice, please ». Votre verre sera remplis à volonté. N’hésitez pas à dire stop au risque de gâcher de l’eau que vous ne boirez pas.

Si vous désirez boire autre chose que de l’eau, les menus disposent par ailleurs d’une liste de soft drinks, comprenez soda, limonade, café ou encore thé glacé. Sachez aussi que beaucoup de restaurateurs pratiquent ce qu’ils appellent le free refill pour les soft drinks, ce qui signifie que vous pouvez en boire autant que vous le souhaitez puisqu’une fois vide, votre verre sera à nouveau rempli gratuitement (et oui, comme pour l’eau !).

Pour les amateurs d’alcool, que ce soit pour un cocktail, une bière ou même du vin, il faudra la plupart du temps demander à votre serveur le drinks menu, soit la liste des boissons alcoolisées.

Concernant les bières :

  • draft beers : bières à la pression
  • bottled beers : bières en bouteille.

Pensez bien à toujours avoir votre passeport (ID) pour justifier de votre majorité légale pour boire de l’alcool (21 ans). On vous le demandera systématiquement.

 

La cuisson de la viande

Si vous désirez déguster un burger ou tout simplement une pièce de viande comme :

  • le sirloin : faux-filet
  • le ribeye : entrecôte
  • le New York Strip : rumsteak

Voici les termes de cuisson à maîtriser.

  • Rare : bleu
  • Medium rare : saignant
  • Medium : à point
  • Medium well : cuit
  • Well done : bien cuit

A savoir : les américains mangent la viande plus cuite que chez nous. Donc si en France vous avez tendance à demander bien cuit, attention à la semelle de cheval aux Etats-Unis !

 

Les sauces pour la salade

Si vous optez plutôt pour une salade, vous devrez alors choisir le dressing, soit la sauce qui l’accompagnera en sachant qu’elle est généralement épaisse et crémeuse. N’hésitez pas à demander la sauce à côté. Les Américains ont tendance à mettre énormément de sauce.

  • Ranch : à base de mayonnaise, de crème fraîche, d’ail et de jus de citron.
  • Caesar : à base de parmesan, d’huile d’olive et de pâte d’anchois.
  • Bleu Cheese : à base de crème fraîche et de fromage à pâte persillée.
  • Thousand Island : à base de mayonnaise légèrement relevée et de tomates.
  • Balsamic Vinaigrette : à base de vinaigre balsamique.
  • Honey Mustard : à base de moutarde au miel.

 

La cuisson des œufs

Si vous souhaitez prendre un breakfast ou un brunch, la carte fera alors une place de choix aux plats comportant saucisses, bacon, jambon grillé, toasts beurrés, pommes de terre sautées ou encore hash browns, une sorte de galettes de pommes de terre, sans oublier les oeufs qui se déclinent sous toutes leurs formes.

  • Sunny side up : oeuf sur le plat
  • Over easy : oeuf mollet
  • Scrambled : oeuf brouillé
  • Poached : oeuf poché
  • Hard boiled : oeuf dur
  • Soft boiled : oeuf à la coque

 

Le serveur

Vous le remarquerez, le serveur dans un restaurant aux États-Unis se montre généralement très amical. Il va commencer par se présenter, vous pourrez ainsi l’appeler par son prénom sans aucun problème, et il sera disponible pour répondre au moindre de vos désirs. Sachez aussi que le serveur revient très souvent à votre table pour s’assurer que tout se passe bien et que vous n’avez besoin de rien. Attendez-vous à le voir revenir toutes les cinq minutes. Il n’est pas rare d’ailleurs qu’il vous demande si votre plat est à votre goût avant même que vous aillez eu le temps d’en prendre une première bouchée. Le serveur vous bichonnera dans le but d’avoir un bon tips (= 60% de son salaire environ je dirai)

 

Le doggy bag

Vous l’aurez compris, les portions servies dans les restaurants aux États-Unis sont plutôt généreuses et il est parfois difficile de terminer son assiette. Sachez que vous avez parfaitement le droit de demander à emporter les restes de votre repas sans que personne ne vous regarde avec jugement. Généralement, le serveur vous le propose par lui-même au moment où il débarrasse votre table. Il se charge ainsi de remplir une boîte, le fameux doggy bag, que vous emporterez avec vous pour un prochain repas.

 

 

 

Conduire aux Etats-Unis

Ne vous inquiétez pas, en dehors de certaines règles quelque peu différentes, conduire aux Etats-Unis est plutôt simple! La preuve, les jeunes ont le droit de conduire dès 16 ans aux USA!

La conduite est elle-même est déjà bien plus simple quand on n’a pas à passer les vitesses. On ralentit, on accélère, basta !

Cependant, ce type de voiture est souvent un plus sensible… Avant de foncer sur l’autoroute,je prends toujoursquelques minutes sur le parking du loueur pour bien prendre en main mon véhicule de location. Une fois lancé sur les routes, vous vous sentirez normalement vite à l’aise. Vous conduirez votre voiture automatique sur des routes souvent larges et droites à bord d’un véhicule confortable.

 

Informations de base

Le permis de conduire français est valable aux Etats-Unis, pour les séjours de moins de 3 mois. Cependant, je vous conseillerai de faire votre demande de permis international. Venez aux Etats-Unis avec vos deux permis.
Le port de la ceinture est obligatoire.

 

Le comportement des Américains au volant

Globalement, les Américains ne sont pas des fous de vitesse ! Surtout si vous vous retrouvez derrière une Harley… Un biker roule pour le plaisir, alors pas question de le presser ! Autre chose appréciable, vous ne vous ferez pas klaxonner à tort et à travers

La courtoisie est de mise. Par exemple, dans les carrefours ou intersections, il n’est pas rare qu’il n’y ai pas de feux, mais des stops.
N’oubliez pas de marquer l’arrêt et ensuite c’est le premier arrivé au stop qui peut repartir. Vous l’aurez compris, le départ se fait en fonction de l’ordre d’arrivée. Exit la priorité ! D’ailleurs la priorité à droite n’existe même pas !

 

Bus scolaire

Les bus scolaires sont toujours prioritaires ! Il est interdit de les dépasser lorsqu’ils sont à l’arrêt.

 

La police

Les personnes que vous devez particulièrement respecter sur la route, ce sont les agents de police ou le shérif. Si un agent vous fait signe de vous arrêter, mettez-vous sur le bas-côté, mains en évidence en faisant attention à ne pas faire des gestes brusques, et surtout ne sortez pas de votre véhicule si vous n’êtes pas invité à le faire ! Bref, comme dans les films.

 

L’alcool

Aux Etats-Unis, la police ne rigole pas avec l’alcool au volant ! Le taux d’alcoolémie autorisé pour prendre le volant varie selon les Etats et ses législations. Certains Etats autorisent un taux quasi nul, d’autres autorisent un taux d’alcoolémie allant jusqu’à 0,8mg/L. Les sanctions concernant l’alcool peuvent être lourdes, retrait de permis, amendes élevées et dans le pire des cas, quelques jours/mois de prison.

Sachez aussi qu’il est interdit d’avoir des bouteilles d’alcool OUVERTES (canettes, flashs…) dans l’habitacle de votre véhicule. Si vous venez de faire un tour au drugstore, mieux vaut garder vos bouteilles dans le coffre.

 

Les feux tricolores

Lors d’un arrêt à un feu rouge, attention ! Le feu de signalisation se trouvera souvent face à vous et non sur le côté de la route comme en France. De l’autre côté de la chaussée, si vous vous trouvez à un carrefour…Veillez donc à vous arrêter avant l’intersection et non juste devant le feu !

 

Panneaux

Au feu rouge, il est possible de tourner à droite, sauf indication contraire. Si c’est la cas, vous trouverez un panneau « No turn on Red » ou ne pas tourner au feu rouge. Si la voie est libre, allez-y, sinon passez après les véhicules venant de gauche.

Vous voulez rejoindre le magasin d’en face. Dans ce cas, il possible de faire un demi-tour mais uniquement sur les espaces centrales aménagés avec un panneau « U-Turn ». Si le demi-tour n’est pas autorisé, cela sera spécifié par un panneau NO U turn. Si la flèche n’est pas barrée, le demi-tour est donc autorisé.

 

Limitations de vitesse

Aux Etats-Unis, la vitesse ne n’exprime pas en km mais en miles (mph, soit mile per hour). Pour vous faire une idée, 1 mile équivaut à environ 1,61 km. Encore une fois les limitations de vitesse diffèrent selon l’Etat et les type de routes. Dans le doute, jetez régulièrement un œil sur les panneaux de limitation présents sur les bords des routes.

  • Les autoroutes : la vitesse varie de 55 mph soit environ 90 km/h à 75 mph soit environ 120 km/h.
  • Les routes secondaires (comparables à nos nationales), elle va globalement de 45 mph soit environ 70 km/h, à 65 mph soit environ 100 km/h.
  • Centres villes et zones résidentielles, la vitesse est généralement limitée à 25 ou 35 mph, soit 40 ou 55 km/h.

 

Stationnement

En vous garant, faites attention à vous stationner dans le bon sens de circulation, sous peine de vous prendre une contravention (comme en France, même si chez nous, la police est moins pointilleuse). Il est également peu évident de trouver une place de stationnement dans les villes. De plus, le stationnement n’est pas donné. Encore une fois, votre carte SIM vous sera utile car la plupart des endroits de stationnement se payent en ligne via des applications.

Cependant, gardez précieusement vos quarters (pièces de 25 centimes), ils vous seront utiles pour payer votre place de stationnement avec les quelques peu de vieux parcmètres encore en service.

 

Les péages

Les autoroutes sont relativement peu chères aux Etats-Unis, quelques dollars suffisent souvent (en moyenne 3$ si je me souviens bien)! Les autoroutes payantes se nomment toll ou turnpike.
Lors du passage au péage, veillez à bien vous mettre dans la bonne ligne, celle du paiement en cash. Si vous passez dans les lignes » coupe-fils » de type EZ Pass ou Sunpass, une contravention sera envoyée à votre loueur de voiture, pour que vous vous acquittiez de l’amende. Ces lignes spéciales se situent souvent sur la gauche.  Si comme nous, le Sunpass était compris dans votre location de voiture, aucun soucis, dirigez vous dans la ligne Sunpass.

 

Car Pool

Il est possible d’emprunter une ligne pour gagner du temps lors des embouteillages, la ligne Car Pool. Cette ligne se situe sur la gauche et est présente sur certaines autoroutes. Vous avez le droit de l’emprunter si vous transportez 2 ou 3 passagers minimum.

 

L’essence

En arrivant à la station-service, rendez-vous directement au guichet pour payer avant de mettre votre essence. Vous en demandez pour la somme que vous voulez et la pompe s’arrêtera automatiquement dès qu’elle sera atteinte.
Ici l’essence se mesure en gallon. 1 gallon est égal à 3,79 litres. Le type d’essence le plus courant est regular.
Elle est bien moins chère qu’en France. L’essence est en moyenne à 0,60 cents le litre, mais cela varie vraiment en fonction des Etats ou des stations…

 

Le Klaxonne

Plusieurs fois je me suis vue surprise de me faire klaxonner quand je traversais sur un passage piéton. Je me disais que même ici il y avait des gros lourds. Sauf qu’en réalité non, certaines voiture font un coup de klaxonne quand on passe proche d’elle.

Pareil, quand vous verrouillez votre voiture elle klaxonnera pour notifier qu’elle est bien fermée. C’est assez surprenant quand on a pas l’habitude de cela en France.